Espace Sentein - Accueil

Virginie Gauguet, et le challenge des prestations haut de gamme

15 Avr 16 | Portraits | 0 commentaires

Du statut d’intermittent au secteur médico-social, Virginie Gauguet a su s’adapter et travaille sur l’utilisation de ses compétences pour mettre en valeur son établissement.

Pouvez-vous nous présenter votre structure, les services proposés et le poste que vous y occupez ?

J’occupe le poste d’assistante de direction au sein de la Résidence de Sèvres (« Le luxe de vivre mieux que chez soi »), un EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) situé au cœur de Paris, dans le quartier prestigieux du 7ème arrondissement.

Madame Béatrice Ephoevi-Ga, directrice de la Résidence de Sèvres, assure aux résidents une prise en charge personnalisée, dans un esprit familial, adapté aux besoins de la dépendance liée à l’âge.

Ouvert depuis octobre 2014, cet établissement privé dispose de 47 chambres individuelles dont 3 suites spacieuses pour les couples (20 à 33 m2, certaines avec balcon ou terrasse). Les chambres sont agencées avec goût et matériaux de qualité, préservant le calme et le confort de chacun.

Dans des décors harmonieux et raffinés, plusieurs espaces de vie chaleureux sont à la disposition des résidents, cela sur 6 étages, avec notamment : un accueil spacieux, de confortables salons, des terrasses fleuries, une belle salle de restauration, une salle d’esthétique et un salon de coiffure.

Quels sont les plus grands challenges de votre mission ?

Mon plus gros challenge au sein de la Résidence de Sèvres était d’atteindre rapidement un taux d’occupation de 100 %.

Après 6 mois et plus de 200 visites, l’établissement était complet avec ses 47 résidents.

Un autre challenge important dans cet EHPAD était d’assurer les prestations haut de gamme attendues par les résidents, comme par exemple une qualité hôtelière irréprochable, une cuisine traditionnelle de qualité, des animations variées et adaptées.

Quel est votre parcours ?

Après avoir obtenu un diplôme d’assistant réalisateur au Conservatoire Libre du Cinéma Français, j’ai pu participer à divers projets audiovisuels. Ma mission était d’assurer le bon déroulement des tournages et de coordonner les différentes équipes (comédiens, techniciens …). Ce métier, essentiellement basé sur les rapports humains, m’a appris à être organisée, positive et réactive. Mais obtenir, puis conserver son statut d’intermittent du spectacle est très difficile …

En 2013, j’ai eu l’opportunité d’obtenir un poste d’assistante à la Résidence du Plateau, située à Athis Mons (Essonne). Madame Laura Disdier, Directrice de la résidence, m’a accompagnée et apporté les premières clés de ce nouveau métier.

Cette première expérience dans le secteur médico-social fut une révélation.

Pourquoi avoir choisi la formation DEMS ?

Pour perfectionner ma reconversion, ma direction m’a proposé de suivre la formation DEMS (Dirigeant de l’Economie Médico-Sociale) au sein d’Espace Sentein.

Une vraie chance pour moi !

Cette formation m’apporte toutes les clés qui me manquaient pour bien comprendre l’organisation d’un EHPAD.

Pour nous permettre d’acquérir toutes les compétences stratégiques et opérationnelles du secteur médico-social, les 17 modules abordent différents thèmes tels que la politique, le cadre juridique, la gestion budgétaire, la qualité des prestations ou encore le management stratégique d’une organisation de l’économie sociale.

Je suis ravie de pouvoir travailler sur l’analyse-diagnostic de la résidence de Sèvres et sur un projet professionnel de management stratégique à travers mon mémoire professionnel.

Un projet en particulier à nous présenter ?

Mon mémoire, porte sur les outils au service de la communication pour diminuer le coût lié à la commercialisation.

Comment atteindre un taux d’occupation de 100% sans passer par des prescripteurs commissionnés ?

L’un des projets que je souhaite développer, au travers de mon mémoire est un livret d’accueil vidéo. Un film en ligne sur le site internet de la Résidence de Sèvres permettra, en un clic, de découvrir la structure, ses équipes et ses prestations.

Comment les évolutions du secteur affectent-elles votre métier au quotidien ?

Travailler dans le secteur médico-social nous oblige à nous tenir régulièrement informés de son cadre juridique. A travers différentes lois et règlements, de nouveaux concepts et modes d’organisation sont mis en place.

Des lois qui posent les droits et les obligations des établissements sociaux et médico-sociaux comme par exemple la loi n°2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale ou encore l’article L.311-3 du Code de l’Action Sociale et des Familles.

Plusieurs outils découlent de ces lois pour aider les EHPAD à placer leurs résidents au cœur du dispositif : le livret d’accueil, la charte des droits et des libertés de la personne accueillie, le contrat de séjour, le règlement de fonctionnement, le projet d’établissement …

La Ministre des affaires sociales et de la santé et la Secrétaire d’État auprès de la Ministre des affaires sociales et de la santé ont présenté le 28 décembre 2015 un projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement. Elle repose sur trois piliers : anticipation de la perte d’autonomie, adaptation de la société et accompagnement des personnes en perte d’autonomie.

L’article 19 par exemple, consacre le droit pour les personnes âgées en perte d’autonomie, à un accompagnement respectant leur projet de vie ainsi qu’à une information adaptée sur cet accompagnement.

0 commentaires

Aller au contenu principal