Espace Sentein - Accueil
L’évaluation externe en 6 points clés

L’évaluation externe en 6 points clés

Afin d’intégrer une vision stratégique à la démarche d’évaluation externe, il est important de connaître les points de vigilance présentés dans cette infographie.

Espace Sentein

Afin de vous préparer à l’évaluation externe, vous pouvez suivre une formation de 2 jours chez Espace Sentein. La prochaine formation aura lieu les 20 et 21 novembre à Paris (voir le programme).

Si vous souhaitez vous former à la gestion des suites d’une évaluation externe, la formation « Responsable Qualité – Evaluation du secteur social et médico-social, Certifié(e) AFNOR » vous permettra d’en connaître tous les aspects. La prochaine formation démarre en novembre 2014 (voir le programme).

La bientraitance : plus qu’une recommandation, une culture

La bientraitance : plus qu’une recommandation, une culture

En 2008, l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM) met le thème de la bientraitance au premier plan de ses préoccupations en formulant ses recommandations de bonnes pratiques professionnelles pour sa mise en œuvre. Bien plus qu’une recommandation : une recommandation cadre. Elle formule en effet les principes directeurs d’une culture de la bientraitance et constitue un cadre de référence pour l’ensemble des recommandations de l’ANESM. La définition de ces principes constitue le fondement de toutes les bonnes pratiques professionnelles.

Une recommandation qui constitue un cadre de référence

Afin de mieux traduire la bientraitance, la recommandation de l’Anesm s’est appuyée sur trois grands textes : la loi de 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale, la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, et la loi de 2007 réformant la protection de l’enfance.

Qu’est-ce que la bientraitance ?

L’ANESM la définit comme une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein d’un établissement ou d’un service. Objectif : promouvoir le bien-être de l’usager. La bientraitance se caractérise par une recherche permanente d’individualisation et de personnalisation de la prestation. Sa mise en œuvre passe nécessairement par la mise en place d’échanges continus entre tous les acteurs, une démarche collective destinée à identifier le meilleur accompagnement possible pour l’usager, en respectant ses choix et en s’adaptant au mieux à ses besoins.

Les fondamentaux de la bientraitance

  • La bientraitance relève d’une culture partagée du respect de la personne et de son histoire, de sa dignité et de sa singularité.
  • Pour le professionnel, c’est une manière d’être, de dire et d’agir, soucieuse de l’autre, réactive à ses besoins et à ses demandes, respectueuse de ses choix et de ses refus. La qualité du lien entre professionnels et usagers est essentielle.
  • L’usager est co-auteur de son parcours. La bientraitance est concrètement une démarche répondant à ses droits et à ses choix.
  • La démarche de bientraitance nécessite à la fois de penser et d’agir. Elle exige d’une part une réflexion collective sur les pratiques des professionnels et d’autre part une mise en acte des mesures préconisées par cette réflexion. Elle implique une culture de questionnement permanent.
  • La recherche de bientraitance est une démarche continue d’adaptation aux situations rencontrées. Elle implique une réflexion et une collaboration incessantes entre tous les acteurs de l’accompagnement. Les professionnels doivent être soutenus dans leur démarche de bientraitance.

La bientraitance concerne tout le monde : l’ensemble des professionnels mais aussi les organismes gestionnaires, les associations d’usagers, les usagers et bien sur, leurs proches.

Accédez à la recommandation.

Le RNCP, un gage de sérieux et de qualité

Le RNCP, un gage de sérieux et de qualité

La certification de DEMS (Dirigeant de l’économie médico-sociale) proposée par Espace Sentein est inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Une procédure qui garantit la qualité de la formation et son adéquation avec  le milieu professionnel.

Le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) a été créé par la loi du 17 janvier 2002. Objectif affiché : mettre à la disposition de tous une information actualisée sur les diplômes, titres et certificats qui bénéficient d’une reconnaissance officielle. Les certifications enregistrées dans le répertoire sont en effet reconnues sur l’ensemble du territoire national. Le RNCP contribue à faciliter l’accès à l’emploi, la gestion des ressources humaines et la mobilité professionnelle.

L’inscription d’une certification au RNCP nécessite l’étude d’un dossier très complet par la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP) placée sous l’autorité du ministre en charge de la formation professionnelle. La CNCP veille au renouvellement et à l’adaptation des diplômes et titres à l’évolution des qualifications et de l’organisation du travail. Elle se prononce sur la base de l’examen de 4 grands critères :

  • L’opportunité de la formation par rapport aux besoins de compétences dans le champ professionnel visé
  • Les informations relatives à l’insertion professionnelle des étudiants pour au minimum les 3 dernières promotions
  • La cohérence entre la compétence acquise et le niveau de qualification visé
  • La mise en place de la procédure de validation des acquis de l’expérience (VAE)

Des critères d’éligibilité stricts et exigeants garantissent donc à ceux qui optent pour une formation validée RNCP, et à leurs employeurs, que le parcours qui leur est proposé est adapté  à l’évolution des qualifications et de l’organisation du travail.

Les certifications de qualification professionnelles sont classées dans le RNCP par domaine d’activité et selon 5 niveaux :

  • Niveau 1 : niveau bac + 5 et plus
  • Niveau 2 : niveau bac + 3/4
  • Niveau 3 : niveau bac + 2
  • Niveau 4 : niveau bac
  • Niveau 5 : niveau CAP

Vous pouvez consulter le RNCP sur www.rncp.cncp.gouv.fr. Chaque fiche précise les modalités d’accès à la formation, les éléments de compétences acquises, le secteur d’activité et l’emploi occupé après la formation.

Appels à projet : anticiper, la clé du succès

Appels à projet : anticiper, la clé du succès

Depuis 2010, les projets de création, transformation ou extension d’établissements sociaux ou médico-sociaux s’inscrivent en réponse à des appels à projets lancés par les financeurs (préfets de département, directeurs généraux des agences régionales de santé, présidents de conseils généraux). Ces derniers se basent sur les diagnostics et états de besoins réalisés au sein de leurs  territoires. Objectifs de cette procédure : répondre plus rapidement et plus efficacement aux besoins et attentes des usagers en soutenant l’innovation et l’expérimentation.

La réponse à l’appel à projet demande un vrai travail de préparation : connaître vos atouts, forces et faiblesses est indispensable. L’établissement d’un diagnostic de faisabilité interne en amont permet d’être prêt quand l’appel sort. Et la clé du succès, c’est d’anticiper. Identifier les projets en amont permet en effet de mieux appréhender les attentes des membres de la commission et de procéder à une analyse de la concurrence qui aidera à mettre vos atouts en perspective.

Pour vous y aider, il existe un calendrier prévisionnel des appels à projet. Ce dernier recense les besoins par catégorie de public pour lesquels l’autorité envisage de procéder à un appel à projet. Il doit obligatoirement être publié en amont, ce qui permet d’anticiper la constitution des éléments du projet pour répondre plus efficacement aux procédures initiées par les pouvoirs publics.

Rester vigilant et organiser une veille sur les appels à projet permet d’être réactif et de fournir une réponse à l’appel à projet la plus cohérente possible. Pour consulter les appels à projet, rendez-vous sur le site de l’ARS ou consultez votre préfecture et votre conseil général.

La formation « Management de projet, mode d’emploi » proposée par Espace Sentein peut vous accompagner dans cette démarche en vous apportant les compétences transverses qui permettent de mettre en œuvre toutes formes de projets. Pour en savoir plus, consultez le détail de la formation ici.

Comment cumuler travail et formation ?

Comment cumuler travail et formation ?

Pour acquérir de nouvelles compétences, pour valider des acquis professionnels par un diplôme, pour évoluer dans son métier, pour se réorienter, la formation vous accompagne tout au long de votre vie professionnelle. Espace Sentein vous aide à cumuler formation et travail simultané en vous proposant des formules adaptées à vos contraintes professionnelles.

Des formations diplômantes à votre rythme

Grâce aux liens étroits établis avec ses partenaires, l’Université Lille 2 Droit et Santé et la faculté Ingénierie et management de la santé (ILIS), Espace Sentein offre aux acteurs du secteur social et médico-social, quel que soit leur niveau de formation initial, d’intégrer une formation diplômante de niveau I, II ou III. Destinées aux directeurs, responsables d’établissements et responsables d’activité, les formations longues proposées par Espace Sentein s’articulent en périodes de 2 à 3 jours par mois sur des durées de 12 mois à 2 ans. Un rythme adapté pour cumuler travail et formation. Les cursus s’organisent en modules de formation proposant un face à face pédagogique couplé à du travail personnel que chaque stagiaire peut insérer dans son quotidien à son rythme pour continuer à mener à bien ses missions professionnelles en parallèle. L’organisation de son temps entre les 2 jours de formation mensuels et le travail à domicile est une des clés de la réussite des stagiaires. Chaque année, Espace Sentein et l’ILIS vérifient que les formations diplômantes participent largement à l’atteinte des objectifs et projets des participants. Une réussite qui donne tout son sens au concept de « formation tout au long de la vie ».

Pour en savoir plus, consultez notre offre de formations diplômantes.

2 jours pour acquérir des compétences clés

Comment manager une équipe ? Comment se préparer à l’évaluation externe ? Comment faire un budget prévisionnel ? Pour aider les professionnels du secteur social et médico-social à développer des compétences spécifiques nécessaires à leur exercice, Espace Sentein propose également des formations courtes, « 2 jours mode d’emploi ».  2 jours pour acquérir les compétences clés et les mettre en application par des cas pratiques. Un concept innovant décliné en 12 formations courtes dispensées par des professionnels expérimentés, spécialistes des thèmes de la formation et ayant une grande maîtrise du secteur social et médico-social. Pour optimiser ces 2 journées, les stagiaires se voient remettre une « boîte à outils » contenant le support écrit de la formation, les exemples concrets, des méthodes et outils étudiés, des références bibliographiques et une webographie. En complément des 2 jours de formation, ils bénéficient pendant six mois, via internet, de compléments pédagogiques de l’intervenant, un atout pour répondre aux situations rencontrées en rapport avec la formation.

Pour en savoir plus, consultez notre offre de formations courtes.

Comment lire les codes couleurs des recommandations ANESM ?

Comment lire les codes couleurs des recommandations ANESM ?

L’ANESM, l’Agence Nationale de l’Evaluation et de la Qualité des Etablissements Sociaux et Médico-Sociaux, a mis en place une série de recommandations professionnelles. Nous vous donnons ci-dessous une petite astuce pour trouver rapidement celles qui concernent votre établissement.

Les recommandations de bonnes pratiques professionnelles ont pour objectif de guider les établissements sociaux et médico-sociaux dans leur travail au quotidien. Afin de trouver facilement la recommandation qui correspond à votre établissement, l’ANESM a mis en place un système de codes couleurs. Cela vous fait gagner du temps pour trouver directement la recommandation appropriée parmi la trentaine actuellement en place :

  • En bleu, les recommandations transversales
  • En vert, les recommandations du secteur de l’inclusion sociale
  • En orange, les recommandations du secteur de la protection de l’enfance
  • En rouge, les recommandations du secteur du handicap
  • En violet, les recommandations du secteur de la personne âgée

Astuce : faites un clic droit sur la photo avec votre souris et sauvegardez l’image sur votre ordinateur pour l’avoir sous la main.

Aller au contenu principal